Nigelle

La graine de nigelle et la peau (maladies dermiques et autres)

Le spectre très large de l’effet de la nigelle en fait une plante médicinale peu commune sur le plan médical de manière générale, et sur le plan dermatologique en particulier. En effet, le nombre d’affections dermatologiques que cette herbe est capable de traiter rempliraient à elles seules plus d’un ouvrage destiné aux étudiants en médecine ou en science.

L'huile de graine noire a une action bénéfique sur la candidose (Candida albicans) et autres affections cutanées telles que les dermatites, l'eczéma, le psoriasis ou encore sur les brûlures, les gerçures et les coups de soleil.
Elle active la cicatrisation des plaies. En cosmétologie, on l'utilise pour ses propriétés apaisantes, régénérantes, vitalisantes et anti-inflammatoires. Elle est particulièrement indiquée pour les peaux sèches, sensibles ou irritées.

Parties utilisées : semences, première pression à froid, huile extra vierge. 

En usage externe, utilisée sous une forme pure, elle régénère  la peau. Elle est conseillée pour tous les types de peau ; elle est très efficace contre les affections cutanées suivantes :

  1. L’acné, maladie de la peau, causée par une activité anormalement élevée des glandes sébacées : l'Huile de Graine Noire est recommandée pour estomper cette affection. Elle doit être appliquée tiède pure et/ou mélangée (avec une autre huile), sur les boutons et les tubérosités (sur une peau légèrement humide).
  2. L’eczéma : en application locale, l'Huile de Graine Noire apporte les omégas 3 et 6 (acides gras) et l’hydratation nécessaires pour soulager ce type d’affection, car les traitements « traditionnels » dessèchent la peau.
  3. Les effets thérapeutiques de Nigella sativa (extraits sous forme de poudre et de pommade) sur la dermatite allergique de contact (ou eczéma allergique professionnel) ont été analysés[1] durant deux semaines sur des volontaires souffrant de cette affection. Brièvement, les lésions ont été éradiquées à un taux compris entre 46 et 89%, selon le groupe considéré. De plus, aucun effet délétère n’a été enregistré au niveau du foie ou du rein.
  4. Les mycoses ou " candidoses " sont dues à un champignon normalement présent dans le tube digestif, candida albicans. Dans certaines conditions, ce champignon quitte le tube digestif, et entraîne des affections de la peau et de ses annexes (poils, cheveux, ongles) ou des muqueuses (tissus qui tapissent la bouche, le tube digestif, les voies respiratoires, les organes génitaux…) ; des recherches scientifiques[2] ont été menées sur des souris auxquelles a été inoculé le champignon. Il s’agissait de déterminer, sans conteste, l’effet de la graine noire sur l’éradication de la candidose, bien que son action bénéfique ait été reconnue depuis longtemps. Les résultats ont indiqué qu’un extrait aqueux de la graine inhibait clairement le développement de la mycose, validant ainsi son utilisation contre les infections fongiques. Deux années plus tard, un des principes actifs de Nigella sativa, le thymoquinone, a été testé in vitro[3] durant 14 jours pour en évaluer l’activité antifongique. Les résultats ont été sans équivoque : la graine noire constitue une source d’agents antidermatophytes.
  5. Le prurit correspond à une démangeaison importante soit en rapport avec une atteinte cutanée elle-même, soit sans signe d'atteinte cutanée. Le principal agent responsable des démangeaisons est l'histamine. Or la graine de nigelle contient des antihistaminiques, la Nigellone et la thymochinone (ou thymoquinone).
  6. Le psoriasis : c’est une maladie de peau chronique caractérisée par l'apparition d'épaisses plaques de peau rouges et sèches à différents endroits du corps. Chez les personnes atteintes de psoriasis, les cellules de l'épiderme se renouvellent à un rythme beaucoup trop rapide : 4 jours au lieu de 28 ou 30. Dans le monde médical, on attribue le psoriasis à un dysfonctionnement du système immunitaire. Il peut s'agir d'une prédisposition génétique, mais pas systématiquement. Des facteurs environnementaux favorisent le psoriasis : maladies, chirurgie, fatigue, anxiété, etc. À ce jour, aucun traitement permettant de guérir complètement n'est connu. Beaucoup d’informations circulent sur les vertus de Nigella sativa dans le traitement de cette affection. Toutefois, aucune étude pointue n’a été entreprise dans la mesure où la médecine dispose de traitements non définitifs qui améliorent la qualité de vie des patients : des onguents qui contribuent à assouplir les tissus et à calmer l'inflammation ou des crèmes à la cortisone ou aux rétinoïdes (analogue* de la vitamine A). Une crème au calcipotriol, un dérivé de la vitamine D, est aussi utilisée pour diminuer la prolifération des cellules de l'épiderme. Dans les cas les plus graves, des médicaments administrés par voie orale ou par injection intramusculaire sont recommandés : des rétinoïdes oraux qui réduisent la prolifération cellulaire, le méthotrexate ou la cyclosporine qui diminuent l'activité du système immunitaire. Toutefois ces composés présentent des effets secondaires très sérieux. Il est à noter que l’un des traitements, à savoir la vitamine A, est un dérivé de carotène (provitamine A) contenu dans la graine de Nigella sativa.
  7. Le traitement de l'herpès : une étude menée au Japon[4] durant les années 90 a analysé l’effet antiviral de la graine noire de Nigella sativa, injectée par voie péritonéale à des souris. Les résultats ont indiqué un très fort effet inhibiteur exercé sur l’infection due à l’herpès de type MCMV (cytomegalovirus murin). Cet effet aurait pour médiateurs des cellules du système immunitaire, les macrophages, à un stade précoce de l’infection. Cet effet a coïncidé avec l’augmentation d’interférons. Par ailleurs, le nombre de macrophages et de Lymphocytes T a enregistré une augmentation.

Source ; La graine De NIGELLE : remède sacré ou sacré remède ?

 

DOCTEUR BASSIMA SAIDI

EDITIONS LES 4 SOURCES 2009

 

 


[1] Therapeutic effects of Nigella sativa  on occupational contact dermatitis.  Central European Journal of Occupational and Environmental Medicine, 2001, Vol.7, No.1, p.26-38.

[2] The in vivo antifungal activity of the aqueous extract from Nigella sativa seeds, PTR. Phytotherapy research, 2003, vol. 17, no2, pp. 183-186 [4 page(s)   

[3] Antidermatophyte activity of ether extract of Nigella sativa and its active principle, thymoquinone. Journal of Ethnopharmacology, Volume 101, Issues 1-3, 3 October 2005, Pages 116-119

* cf. Lexique.

[4] Protective effect of black seed oil from Nigella sativa against murine cytomegalovirus infection. International Journal of Immunopharmacology, Volume 22, Issue 9, 1 September 2000, Pages 729-740

 


AccueilAccueil