Nigelle

Le Traitement naturel de l’asthme allergique

Après la publication du communiqué de presse de la MAP (Maghreb Arab Press), du 19 octobre 2000, annonçant la nouvelle de ma guérison de l’asthme, plusieurs médecins spécialistes et personnes, au Maroc et à l’étranger, ont pris au sérieux le fait surtout lorsqu’ils ont pris connaissance des documents médicaux publiés au départ sur Internet.

Si certains médecins ont exprimé le souhait de recevoir de plus amples détails sur ce cas de guérison en vue de l’étudier au niveau de la théorie et de la pratique, d’autres ont, en revanche, déclaré qu’il pourrait s’agir d’un cas isolé ou exceptionnel concluant qu’il serait souhaitable d’éviter toute généralisation en l’absence de confirmation par d’autres cas de traitement. Ceci nous semble toutefois judicieux du point de vue souci purement scientifique.

C’est pour cela que ma joie était vivace lorsque les témoignages de certains patients guéris commençaient à me parvenir en indiquant que le même traitement naturel était décisif dans leurs cas. Cela m’appelle à plus de modestie, sachant que si Dieu veut te démontrer Sa Grâce sur toi, Il crée puis attribue à toi.

 


 

Une analyse chimique a démontré que le miel comprend plus de 100 matières indispensables pour l’équilibre du corps humain (*) , sachant qu’environ 3% de sa composition reste encore inconnu.

Le miel se compose essentiellement des: 

  • glucides (lévulose: 38% du poids du miel, glucose: 31%, saccharose: 1.5%, maltose: 7.5%, isomaltose, nigérose, turanose, maltulose, isomaltulose, leucrose, kojibiose, néotréhalose, gentiobiose, laminaribiose, mélésitose, erlose, 1-kertose, dextrantriose, raffinose, isopanose, isomaltotétraose, 6-a-glucosylsaccharose, arabogalactomannane, isomaltopentaose, panose, maltotriose, isomaltotriose, 3-a-isomaltosylglucose, centose etc),
  • vitamines (B1, B2, B3, B5,B6,B8 ,B9,…);
  • protides (peptones, albumines, globulines, nucléo-protéines…) ;
  • acides (gluconique, acétique, citrique, lactique, malique, oxalique, butyrique, pyroglutamique, succinique, formique, chlorhydrique, phosphorique…) ;
  • enzymes (invertase, amylase, b-amylase, a-glucosidase, glucose–oxydase, catalase, phosphatase…) ;
  • sels minéraux (magnésium, phosphore, calcium, fer, sodium, cuivre, manganèse, chlore, potassium, soufre, silicium…).

C’est pour cela qu’il est vivement conseillé de remplacer le sucre blanc, les sucreries, le chocolat et la confiture par du miel (*) naturel (non stérilisé) dans l’alimentation quotidienne et surtout pendant la durée de traitement afin de faciliter la digestion et éviter les aigreurs.

Avant consommation,  il  est conseillé d’homogénéise rle miel, car au repos, il se divise en couches de densité différentes…

A cet égard, il convient de savoir que selon l’âge, la dose de prise journalière pour l’adulte, varie de 100 à 150 grs par jour en fonction de son poids et de l'effort fourni sachant que les besoins en glucides sont d'environ 5 grs par kilogramme et par jour ce qui représentent environ 50 à 55% de la ration calorique quotidienne (*)

Par ailleurs, une consommation régulière du miel doit être accompagnée d'un contrôle attentif de la consommation générale des glucides et ce, afin d'éviter toute éventualité d’atteinte de diabète.

Il convient de rappeler que les carences minérales et vitaminiques sont responsables de plusieurs affections qui varient selon la matière en cause.

 

Mode de traitement

1) Traitement par les aliments

Il est conseillé de prendre :

- Du miel :

  • Au réveil (à jeun) : un verre d'eau tiède (15 - 20° C) édulcoré avec du miel (À défaut d'eau minérale, utilisez de l'eau bouillie);
  • Au petit déjeuner: un verre tiède de menthe édulcoré avec du miel;
  • A 10h00 : un verre d'eau tiède ou un jus de fruit tiède édulcoré avec du miel;
  • Avant le déjeuner : un verre d'eau tiède ou un jus d'orange et carottes édulcoré avec du miel;
  • A 16h00: un verre d'eau tiède ou un verre de menthe tiède édulcoré avec du miel;
  • Avant le dîner : un verre d'eau tiède édulcoré avec du miel;
  • Au dîner : un plat tiède de semoule au lait (riz, vermicelle, etc…) édulcoré avec du miel ;
  • Avant le sommeil : une tasse de verveine édulcoré avec du miel.

Les cas particuliers (allergie au pollen, allergie à la propolis, etc) et le nombre de maladies étant trop nombreux pour être couverts par une réponse générale, l’asthmatique doit consulter son/ses médecin(s) traitant(s) pour s’assurer que le miel n’a aucun effet négatif sur son asthme ou sur les autres maladies dont il serait atteint.

N.B. :

  • Il est conseillé en général de minimiser les doses de miel dans le climat chaud.
  • Le meilleur miel pour l'asthmatique est sans doute le miel d’euphorbe (daghmous), de thym, de serpolet ou d’eucalyptus qui n'a pas été stérilisé.
  • § Le meilleur miel pour la personne qui souffre, à la fois, d’asthme et de diabète est sans doute le miel d’Euphorbia resinifera (daghmous).
  • Les matières utilisées dans le traitement naturel doivent être conformes aux normes de qualités internationales.

- De la graine noire : Nigella sativa (sous contrôle médical et pharmaceutique spécialisé) :

 

La graine noire (Nigella sativa)

  • Le nombre de gouttes de l’huile de nigelle varie selon l’âge, le poids et la/les maladie(s) dont l’asthmatique serait atteint, sachant qu’il est conseillé, en général, de diluer les gouttes dans un verre d’eau tiède édulcorée avec du miel.
  • L’asthmatique peut prendre de la graine noire moulue (de bonne qualité) et la diluer dans un verre d’eau tiède édulcoré avec du miel.
  • En général, l’asthmatique adulte, qui n’est pas atteint d’autres maladies, peut prendre au matin (à jeun) d’un quart (1/4) de gramme à un demi (1/2) gramme (500 mlg) de graine de nigelle moulue et diluée dans un verre d'eau tiède édulcoré avec du miel.

Les maladies étant trop nombreuses pour être couvertes par une réponse générale (maladies cardio-vasculaires, l’hypotension, le diabète, la constipation etc), l’asthmatique doit consulter son/ses médecin(s) traitant(s) pour qu’il(s) lui précise (ent) la dose adéquate de la graine noire.

N.B. :

  • Il est conseillé en général de minimiser les doses de nigelle dans le climat chaud.
  • Il est conseillé pour la femme de minimiser la dose durant les premiers mois de grossesse et pendant les périodes menstruelles.
  • D’après Dr. Abdeljawade SSAOUI, une personne en bon état de santé, doit éviter de prendre de la graine noire.
  • La prise de la graine noire en énorme quantité est intoxicante, selon Abdelhay SIJILMASSI (pharmacien).
  • La prise de la graine noire doit être accompagnée d'un contrôle attentif de la consommation générale de lipides.

- D’autres aliments (naturels) préventifs et anti-asthme :

Il s’agit essentiellement de l' huile d'olive (l’huile d’olive, ou l’or vert, contient des matières anti-inflammatoires), de l’ail (une petite gousse d’ail par jour), du thym ou du serpolet (1 verre tiède édulcoré avec du miel au matin et au soir : après les repas), du café (une petite tasse par jour au matin : après consultation du médecin), de l’ognon, d’eucalyptus, de lavande, du navet, du radis, du fève, du chou, de camomille (après les repas), d’orge, du cognassier, du cumin, d’artichaut, d’orange, du prunier, du prunellier, des figues, des bananes, des pommes, du raisin, du raisin sec, du poisson, d’œufs (tels que les œufs de caille) et du fromage (*) (sans dépasser les doses diététiques).

2) La hijama ou la saignée par ventouses (par un praticien qualifié)

Les recherches scientifiques et les témoignages des patients confirment l'effet positif de la saignée par ventouses (cupping therapy) sur les cas d'asthme.

3) Traitement par les huiles naturelles (sous contrôle spécialisé)

  • Placer (juste avant le sommeil) le visage sous une serviette de bain, au-dessus d'un bol d'eau bouillante dans lequel on verse 4 gouttes d'huile essentielle d’eucalyptus ou de thym ou 5 à 7 gouttes d'huile de nigelle pour en respirer (entre 5 à 10 minutes) la vapeur qui s'en dégage.
  • Enduis le dos et le thorax (au niveau des poumons et des branches) par une huile ou un mélange d'huiles relaxantes.
    NB:
    L'huile aromatique doit être diluée dans une huile porteuse telle que l'huile d'olive (selon les recommandations d'un spécialiste), et ce, avant de la mettre sur la peau.
    • On doit s'abstenir de donner aux enfants de moins de trois ans des huiles aromatiques à travers la bouche.
    • Il faut bien se laver les mains après chaque utilisation (avant de toucher aux yeux et au nez).
    • Une utilisation prolongée de la même huile aromatique pourrait, à titre d'exemple, provoquer une allergie contre cette huile ou des interactions cutanés. De même, un surdosage de l'huile aromatique pourrait provoquer une paresse, une irritation, un vomissement ou une crispation des nerfs.

Conseils préventifs

  1. Le traitement naturel de l’asthme allergique doit être respecté soigneusement sous contrôle médical et pharmaceutique spécialisé ;
  2. Au début, le traitement naturel doit être respecté soigneusement en parallèle avec le traitement médical spécialisé ;
  3. Il est strictement interdit d’arrêter le traitement médical sans l’avis du médecin ou des médecins traitants. La raison est d’écarter tout danger pouvant résulter d’une crise d’asthme subite en attendant que l’organisme du patient acquière progressivement une réelle immunité et autonomie vis-à-vis des médicaments ;
  4. Eviter d’édulcorer les plats ou les boissons par du miel tant qu’ils ne sont pas tièdes ;
  5. Eviter la colère, le souci ou la tristesse qui pourraient déclencher ou amplifier des crises d’asthme très graves (*) ;
  6. Eviter l’effort physique continu ;
  7. Se relaxer sur le côté droit à la mi-journée (sieste) ;
  8. Adopter un mode de vie anti-stress ;
  9. Eviter les repas et les boissons froids y compris l’eau froide du réfrigérateur ;
  10. Eviter de boire directement après avoir consommé du miel ;
  11. Eviter de prendre du miel avec les boissons tranquillisantes (lait, verveine, etc.) au matin et les boissons stimulantes (café, thé et jus d’orange) après 18h00 ;
  12. Eviter de se laver le nez avec de l’eau froide en cas de rhinite allergique ou d’allergie au froid ;
  13. Eviter la natation ou la baignade dans les eaux froides ;
  14. Eviter la moquette, les tapis et les bibliothèques où s’accumule la poussière et notamment dans la chambre à coucher ;
  15. Supprimer la poussière avec un aspirateur adéquat ;
  16. Eviter les vins, la fumée de cigarettes (*) , les mauvaises et fortes odeurs, les odeurs de cuisines et de fritures, les insecticides et la pollution en général ;
  17. Eviter les animaux (chiens, chats,chevaux [allergie au poils et squames d’animaux], moutons[allergie à la laine], animaux de laboratoire, oiseaux etc…), certains médicaments et aliments pouvant déclencher une allergie ou une crise d’asthme ;
  18. Eviter l’utilisation du fer à repasser ;
  19. Eviter les appareils de chauffage ;
  20. Habiter loin des sources de pollution (*) marine, fluviale et industrielle ;
  21. Aérer la maison(…) en toute saison tout en évitant le courant d’air ;
  22. Aérez la maison après avoir passer l'aspirateur,
  23. Nettoyer quotidiennement le sol de la maison(…) avec un détergent ménager, sachant que certains détergents peuvent aggraver les symptômes allergiques;
  24. Le ménage est à faire en l'absence de la personne allergique ;
  25. Utiliser une couverture anti-poussière ;
  26. Eviter les matelas, les couvertures, les draps, les oreillers, les habits et les tapis en laine ;
  27. Exposer quotidiennement la literie au soleil et y exposer le lit une fois par semaine ;
  28. Dormir dans la chambre la moins humide et la plus proche des rayons solairesLa température idéale dans la chambre varie entre 18 et 19°C ;
  29. Bien se couvrir la tête dans les climats très froids tout en évitant les couvre-chefs et les cache-cols en laine ;
  30. Il est strictement interdit de sortir pendant les vagues de poussière et les tempêtes de sable ;

    Tempête de poussière

  31. Eviter la poussière soulevée par les véhicules et les vents sur les voies non goudronnées,
  32. Eviter la marche ou le sport dans les espaces poussiéreux ;
  33. Eviter de travailler dans un milieu poussiéreux en contact avec les archives ;
  34. Eviter les métiers qui mettraient la personne allergique en contact avec des substances irritantes;
  35. Suivre un régime anti-inflammatoire (sous contrôle diététique).
  36. Eviter les conservateurs du groupe des sulfites ( E 220 : sulphur dioxyde, E221: Sodium sulphite, E222 : Sodium hydrogen sulphite, E223 : Sodium metabisulphite, E224: Potassium metasulphite, E 225 : Potassium sulphite, E226 : Calcium sulphite, E227: Calcium bisulphite, E228: Potassium hydrogen sulphite), sachant que d’autres conservateurs sont susceptibles de déclencher des crises d’asthme (E 210: Benzoic Acid, E211: Sodium-Benzoate, E212 : Potassium Benzoate, E 213 : Calcium Benzoate ).

Bonne nouvelle :

Eu égard à l’efficacité de ce traitement naturel dans plusieurs cas d’asthme allergique (allergie aux acariens), ma satisfaction devient encore plus grande chaque fois que les témoignages des patients guéris me parviennent.

source: http://www.epanouissements.org/asthme.html


AccueilAccueil