Nigelle

1. Composition chimique : liste exhaustive des composants et leurs propriétés

 

Elle est extrêmement riche et diversifiée : plus de cent constituants chimiques différents ; par ailleurs, elle constitue une source abondante d'acides gras essentiels. Les graines contenues dans les capsules de la plante (Nigella Sativa) sont pressées à froid afin d’en obtenir une huile exceptionnellement riche en principes actifs lui attribuant des vertus thérapeutiques et cosmétiques.

Une liste exhaustive des constituants de la graine avec leurs rôles respectifs, établie dans ce paragraphe, nous éclaire immédiatement sur la valeur de cette graine. On peut d’ores et déjà dire qu’il ne s’agit pas d’une plante miraculeuse qui semble guérir tous les maux pour la simple et bonne raison que c’est sa très riche composition qui est miraculeuse. Il n’est pas étonnant au vu de sa composition de constater tous ses bienfaits sur la santé...

1.    La Nigellone (à structure cristalline) : action cicatrisante - effet antihistaminique (sert à réduire ou à éliminer les effets de l'histamine, un médiateur chimique endogène libéré entre autres au cours des réactions allergiques), antioxydant et anti-infectieux ;

2.    Nigelline (principe amer de l’alcaloïde) - Matière amère, retirée de la graine de nigelle ;

3.    La thymochinone ou thymoquinone : action cicatrisante- effet antihistaminique, antioxydant et anti-infectieux ;

4.    15 acides aminés (unités structurales de base des protéines) ;

5.    Protéines;

6.    Sucres ;

7.    Huiles fixes : 84% acides gras, dont l’acide alpha-linolénique (acide gras essentiel faisant partie des omégas 3) et oléique (oméga 9) et essences volatiles ; (action bénéfique sur le taux de cholestérol, l'hypertension, les inflammations et le diabète).

8.    Alcaloïdes: bien que beaucoup d'alcaloïdes soient toxiques (comme la strychnine ou l'aconitine), certains sont employés dans la médecine pour leurs propriétés analgésiques ou dans le cadre des anesthésies. De manière générale, leurs « cibles » sont le système nerveux central (antidépresseur), les vaisseaux (hypertenseur),  la circulation sanguine (améliorer la circulation cérébrale) ; ils ont également une action antibiotique, anti-parasitaire, anthelminthique (vermicide) et antitumorale.

9.    Glucoside : Melanthine (saponine) ;

10. Fibres alimentaires : polymères de glucides contenus dans la paroi des cellules des plantes et font partie des éléments nécessaires à l'équilibre alimentaire ; elles sont indispensables au bon fonctionnement du système digestif (améliorent le transit, et favorisent la satiété) ;

11. Substances minérales : sels minéraux et oligo-éléments sont des nutriments vitaux que notre corps ne peut pas produire, et que seule l’alimentation fournit :

·         Calcium (santé des os et des dents, coagulation du sang),

·         Magnésium (nerfs et motricité musculaire, nombreux processus métaboliques),

·         Fer (Le fer est essentiel au transport de l'oxygène et à la formation des globules rouges dans le sang),

·         Phosphore (production d’énergie, construction osseuse et nombreux processus métaboliques),

·         Sodium (régulation des échanges d’eau, l’équilibre acides-bases et fonctions nerveuses),

·         Potassium (activité cardiaque et musculaire),

·         Cuivre (formation de l'hémoglobine, fonction immunitaire, propriétés anti-infectieuses),

·         Sélénium (contribue à prévenir le cancer, notamment celui de la prostate, du rectum et du poumon; réduit le risque de maladies cardiovasculaires; contribue à traiter l’asthme ; a un effet antioxydant, car travaille indirectement avec la vitamine E pour protéger les membranes cellulaires contre l'oxydation provoquée par les radicaux libres. Il joue également un rôle essentiel dans le fonctionnement du système immunitaire et de la glande thyroïde),

·         Zinc : sa carence peut entraîner un retard de croissance, des anomalies de la maturation sexuelle, des troubles du goût, dermiques et de cicatrisation. Prévention des effets toxiques des radicaux libres. Dans l'acné inflammatoire modérée, le zinc a une efficacité équivalente à l'antibiotique traitant l'acné. Intervient dans les processus immunologiques. Diminue significativement la survenue de certaines infections (essentiellement pneumonie et diarrhée).  Réduit la durée et les symptômes du rhume. En usage externe, permet de traiter l'herpès labial.

12. Tanins : propriétés pharmacologiques – astringents (provoquent la contraction des tissus et des vaisseaux sanguins et qui stimulent la coagulation du sang),  anti-diarrhéiques (ralentit le péristaltisme intestinal), antiseptique, vasoconstricteur de petits vaisseaux (hémorroïdes, blessures superficielles),  anti-inflammatoire dans les cas de brûlures.

13. Carotène : c’est une pro-vitamine A ; il est transformé en vitamine A dans l’intestin. Il contribue à donner leur couleur à certains aliments (carottes, abricot, mangue) et a des propriétés anti-oxydantes. La vitamine A joue un rôle important dans la vision, mais aussi dans la croissance des os, la reproduction et la régulation du système immunitaire. Elle contribue à la santé de la peau et des muqueuses (yeux, voies respiratoires et urinaires, intestins), qui constituent notre première ligne de défense contre les bactéries et les virus. Elle favorise également l’absorption du fer et semble jouer un rôle dans la régulation des réponses inflammatoires.

14. Vitamine B1 (thiamine) : elle favorise la transformation des glucides en énergie et est nécessaire au bon fonctionnement du système nerveux et musculaire. Elle facilite également la dégradation de l'acide pyruvique, toxique pour le système nerveux.

15. Vitamine B2 (riboflavine) : joue un rôle important dans la transformation des aliments simples (glucides, lipides et protéines) en énergie. Elle intervient dans le métabolisme de réparation des muscles.

16. Vitamine B3 ou PP : PP pour pellagra preventive car une carence en cette vitamine est responsable de la pellagre. Elle joue un rôle dans la formation des globules rouges, la circulation sanguine, le transport de l’oxygène aux cellules, le fonctionnement du système digestif et du système nerveux. Elle est le précurseur de deux facteurs impliqués dans un grand nombre de réactions aboutissant à la synthèse d'énergie (glycolyse, dégradation des lipides, …). Elle intervient dans le mécanisme de réparation de l'ADN endommagé par des rayonnements, des polluants, des toxiques, des médicaments, des radicaux libres

17. Vitamine B6 (pyrodoxine) : intervient dans la régulation et la construction des tissus à partir des aliments protéiques. Elle participe au bon fonctionnement du système nerveux central, à l’élaboration de l’hémoglobine et à la dégradation du glycogène (forme de stockage du glucose) lors de l’effort musculaire.

18. Vitamine B9 ou M joue un rôle essentiel dans la production du matériel génétique (ADN, ARN), des acides aminés nécessaires à la croissance cellulaire, dans la formation des globules rouges, le fonctionnement du système nerveux et du système immunitaire, ainsi que dans la cicatrisation des blessures et des plaies. Sa présence est particulièrement importante durant les périodes de croissance rapide : l'enfance, l'adolescence, la grossesse (développement du foetus).

19. Vitamine C ou acide ascorbique : requise dans la synthèse du collagène et des globules rouges et contribue au système immunitaire. Elle joue également un rôle dans le métabolisme du fer ; elle est capable de contrer l'action néfaste d'oxydants comme les radicaux libres. Une carence en vitamine C  provoque le scorbut (si apport inférieur à 10 mg/jour). Les hypovitaminoses se traduisent par de l'asthénie (affaiblissement de l'organisme), un amaigrissement, des maux de tête, des douleurs osseuses, une plus grande sensibilité aux infections et parfois des problèmes hémorragiques.

20. Vitamine E = anti-oxydant ;

21. Composants phénoliques ;

22. Enzymes.




source : La graine de nigelle, remède sacré ou sacré remède, Dr Bassima Saïdi, Ed. Las Quatre Sources,Paris 2009

 


AccueilAccueil