Nigelle

La purification des cœurs, Enseignements spirituels

La purification des cœurs, Enseignements spirituels

Plus de détails


11,50 € TTC

Frais de livraison5,75 € TTC

Programme de fidélisation En achetant ce produit vous pouvez gagner jusqu'à 7 points de fidélité que vous pouvez convertir en un bon de 0,28 €. Vos points de fidélité.



La purification des cœurs

Enseignements spirituels

Les sciences religieuses de l’islam, dans leurs diversités, répondent aux besoins de la communauté et du croyant. Elles ont pris naissance dans le Coran et la Sunna. Elles ont évolué et se sont structurées pendant les premiers siècles de l’hégire Dans ce livre il est question de la purification des coeurs et c'est le tassawwuf (soufisme) la science appropriée, cette discipline est partie intégrante des sciences islamiques. Si le fiqh nous apprend à faire les ablutions et la prière…, le tajwid nous apprend à lire correctement le Coran, la grammaire

nous apprend à reconnaître le sujet du verbe etc., le tassawwuf, quant à lui, il nous apprend à éduquer nos âmes (nafs) et à pu rifier le coeur qalb, ce cœur à propos duquel Dieu dit « Le jour où ni les biens ni la descendance ne seront de la moindre utilité, si ce n'est celui qui se présentera devant Dieu avec un coeur pur » (Coran, 26, 88-89), et sur lequel le Prophète  a dit : « Dieu ne regarde pas vos formes mais regarde uniquement vos coeurs. » Cette disci pline, de même qu’elle a son sujet, ses méthodes (ou techniques) et elle a aussi ses hommes de référence ; comme le Cheikh Abdelkader al-Jilâni qui fut l’un de ses plus grands noms. Venu dans la lignée d’al-Hassan al-Basri, abu Ta lib al-Makki, al-Muhâsibi, al-Junayd, l’imam al-Ghazali …

Les enseignements spirituels du cheikh Abdelkader sont restés toujours d’actualité car les remèdes qui ont soigné et guéri les âmes et purifié les coeurs des musulmans d'hier : les compagnons, les Tabi‘îne et généralementles salaf as-Sâlih ; ces remèdes sont faits aussi bien pour soigner les âmes et purifier les coeurs de leurs petits enfants et de tous ceux qui ont cru et rejoint le chemin de Dieu : les musulmans d'aujourd'hui.

 

Le Cheikh Abdelkader al-Jilânî est né au cours du mois de Ramadan en l’an 470 de l’Hégire dans la province de Jilan au sud de la mer Caspienne. Il a passé dans sa province natale une partie de sa jeunesse, jusqu’à l’âge de dix-huit ans avant de se rendre en Iraq.

Quant à sa mort, elle est survenue en l’an 561 de l’Hégire. Il avait vécu donc quatre-vingtonze ans. Il partit en Iraq pour parfaire ses études ; il arriva à Bagdad en 488 H. pour y

rester jusqu’à la fin de sa vie.

Aucun commentaire n'a été publié pour le moment.

Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster des commentaires.